CEACH

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte

2020

L'équilibre est un courage

Envoyer
https://www.fayard.fr/
S’inspirant de sa carrière militaire comme des multiples rencontres que lui ont valu le succès de ses précédents livres, le général de Villiers dresse le portrait sans ambiguïté d’une France divisée, déboussolée, dépourvue de vision d’avenir dans un monde instable.  Les Français ressentent à l’unisson qu’ils sont à un point de bascule, et que vient le moment du courage, d’un équilibre entre ceux qui exercent l’autorité et ceux qui doivent la respecter, entre humanité et fermeté, entre droits et devoirs.  C’est ainsi que nous pourrons nous réconcilier, au-delà de nos différences, sur le chemin de l’unité et de l’espérance. Il y a urgence.
 
«  À la fin d’une conférence, une femme d’une cinquantaine d’années se présente devant moi, visiblement émue, et me dit qu’elle a peur. “Peur pour samedi prochain.” Son mari, Gilet jaune convaincu, prévoit d’aller manifester à Paris. Or l'unité de CRS à laquelle appartient son fils a été désignée pour y assurer le maintien de l’ordre. Ne vont-ils pas se retrouver face à face  ? Cette pensée la hante, comment ne pas la comprendre  ? À cet instant, j’ai ressenti le déchirement qui s’opère dans notre nation, l’impérieuse nécessité d’une véritable réconciliation nationale.  »
 
Après ses deux premiers livres,  Servir  et  Qu’est-ce qu’un chef  ?, le général Pierre de Villiers a pris le temps d’une plongée passionnante dans la France, celle des Gilets jaunes, des habitants des villes et des banlieues. Il y a vu une nation profondément divisée et menacée par ses tensions internes, mais aussi par les ruptures d’un monde instable et dangereux. Il y a rencontré des femmes et des hommes entre angoisse et envie de s’en sortir. L’union nationale ne va plus de soi. Les Français ressentent à l’unisson qu’ils sont à un point de bascule, et que vient le moment du courage, d’un équilibre entre ceux qui exercent l’autorité et ceux qui doivent la respecter, entre humanité et fermeté, entre droits et devoirs.  C’est ainsi que nous pourrons nous réconcilier, au-delà de nos différences, sur le chemin de l’unité et de l’espérance. Il y a urgence.

Charles Santini, compagnon de la Libération de la 13e DBLE, parrain de la 345e promotion de l'ENSOA

Envoyer
http://ainsi-va-le-monde.blogspot.com/

 


Le nom de cet adjudant-chef de la 13e DBLE a été donné au 3e bataillon de la 345e promotion de l’Ecole nationale des sous-officiers d’active (28 septembre 2020-28 mai 2021). Le parcours de ce sous-officier de Légion est représentatif des choix qu’occasionna la Seconde Guerre mondiale. Après neuf années d’armée, Charles Santini choisit la Légion et intègre en novembre 1939 au Levant, le 6e régiment étranger d’infanterie qui vient d’être constitué. Dans les mois qui suivent, le régiment restera fidèle, comme la majorité des régiments légionnaires au gouvernement de Vichy. En juin 1941, 6e REI et 13e DBLE (unité qui elle a choisi la France libre en juin 40) se font face en Syrie, dans les faubourgs de Damas. Combats fratricides syriens qui opposent alors Français des deux camps. Une brève fusillade fera toutefois deux victimes chez les képis blancs. On en reste là pour les deux unités. Amilakvari y est pour beaucoup. Au terme de cette tragique entreprise de Syrie d’où les Alliés sortent vainqueurs, il est proposé aux hommes du 6 de rejoindre la 13. C’est le choix que fera le sergent Charles Santini. Qui se distingue ensuite à Bir-Hakeim, en Italie, en France. Le 14 avril 1945, il est grièvement blessé dans le massif de l’Authion (Alpes-Maritimes). Pour cet engagement, il recevra la croix de la Libération.  A l’issue de la guerre, Charles Santini sera ouvrier à la manufacture des Tabacs.

Décès du dernier calédonien du Bataillon du Pacifique

Envoyer
http://ainsi-va-le-monde.blogspot.com/

 
Louis Kasni Warti avait 101 ans. Il est décédé dimanche dans l’Essonne, où il vivait avec son épouse. Né le 1er novembre 1919 à Nouméa, d’origine javanaise, il s’engage au printemps 1940 en Nouvelle-Calédonie au sein du Bataillon d’infanterie coloniale puis se rallie au général de Gaulle et part, en 1943, pour la Libye. Il servira ensuite au sein du Bataillon d’infanterie de marine et du Pacifique. Une unité formée de Polynésiens, de Néo-Hébridais et de Calédoniens. Ceux-ci seront engagés dans la campagne d’Afrique au sein de la 1ère Brigade française libre du général Koenig. Louis Kasni Warti sera blessé en Italie en mai 1944 par un tir de mortier. Il sera toutefois du débarquement de Provence et des combats pour la Libération de la France. Retourné en Calédonie, il reviendra rapidement en métropole et s’y établira. En 2010, il avait reçu la Légion d’honneur.

Disparition du général Gérin-Roze

Envoyer
http://ainsi-va-le-monde.blogspot.com/

 
 
Président de la Société des membres de la Légion d'honneur (SMLH) de 1999 à 2009, le général d'armée (cr) François Gérin-Roze est décédé le 7 décembre dernier, à l'âge de 92 ans. Saint-cyrien de la promotion Rhin et Danube, ce cavalier avait servi en Indochine (1952-54) comme lieutenant à la tête d'un commando vietnamien, comme capitaine en Algérie (1958-61) commandant un commando de chasse. Chef de corps du 4ème hussards, il avait également servi à la présidence de la République, comme adjoint du chef d'état-major particulier. Il termina sa carrière comme gouverneur militaire de Metz, commandant du 1er corps d'armée et de la 6ème région militaire. Les honneurs militaires lui ont été rendus, ce matin, dans la cour d"honneur des Invalides (Paris) après une cérémonie religieuse en la cathédrale Saint-Louis.

4e RÉGIMENT ÉTRANGER POUR BÂTIR LA LÉGION

Envoyer

http://www.editionspierredetaillac.com/

Parution en mars 2021

Nous soutenir pour construire le futur de la 13.

Envoyer

Voeux du Président du CEACH

Envoyer
Chers amis



Nous traversons des moments peu ordinaire, en ces  temps difficiles, nous ne pouvons nous réunir en famille comme nous le voudrions. Néanmoins, je tenais à vous souhaiter de joyeuses fêtes de fin d'année à vous, à vos proches et amis. Que la joie soit dans vos coeurs, gâter vos enfants et petits enfants. Nous espérons tous que pour  l'an prochain la situation s'améliore. 

Je ne peux que vous préconiser de faire attention et de respecter les conditions sanitaires, afin que nous puissions poursuivre nos investigations et se  revoir bientôt

 

Michel  COTTIGNIES 
06.42.61.98.98

LA DOUANE FRANÇAISE AU COMBAT

Envoyer

Commémoration du centenaire du Soldat inconnu : une exposition inédite !

Envoyer
https://www.defense.gouv.fr/

Du 4 au 18 novembre, à l’occasion de la commémoration du Centenaire du Soldat inconnu, le gouverneur militaire de Paris, la Ville de Paris et la Flamme sous l’Arc de Triomphe s’associent pour vous proposer une exposition inédite sur l’histoire du Soldat inconnu, en raison des mesures sanitaires actuelles, vous pouvez visiter l’exposition en ligne via ce lien.

La tombe du Soldat inconnu est une sépulture installée à Paris sous l’Arc de Triomphe depuis le 11 novembre 1920. Elle accueille le corps d’un soldat non identifié, mort lors de la Première Guerre mondiale et reconnu français, pour commémorer symboliquement l’ensemble des soldats qui sont morts pour la France au cours de l’histoire. Sur la tombe du Soldat inconnu on peut lire : « Ici repose un soldat français mort pour la Patrie - 1914 - 1918 ».


De l’origine du choix du soldat en novembre 1920, aux cérémonies qui lui rendent hommage depuis cent ans maintenant, cette exposition a pour objectif de revenir sur l’histoire d’un soldat anonyme, choisi pour devenir le symbole de l’hommage rendu par la Nation aux soldats morts au combat.

Les Aviateurs soutiennent l’initiative mémorielle de l’armée de Terre #TransmetsLaFlamme

Envoyer
https://www.defense.gouv.fr/
 


Ce vendredi 6 novembre 2020, l’armée de Terre rend un hommage en portant la flamme du souvenir de Verdun à Paris dans le cadre d’un relais pédestre « Transmets la flamme ». L’armée de l’Air et de l’Espace (AAE) apporte son soutien à l’initiative mémorielle de l’armée de Terre en survolant la ville de Revigny-sur-Ornain avec deux Rafale de l’escadron de transformation Rafale 3/4, à l’arrivée de ce premier jour du relais.
 
Un symbole lourd de sens

La flamme est le symbole du souvenir des soldats tombés au champ d’honneur pour la France et représente l’engagement citoyen dans l’ensemble des conflits ayant vu la participation française. Cette flamme a été allumée sous l’Arc de Triomphe pour la première fois le 11 Novembre 1923 par André Maginot, ministre de la Guerre et lui-même ancien combattant, et n’a jamais cessé de brûler jusqu’aujourd’hui. 

Les commémorations du 11 Novembre marquent un moment fort de l’hommage national rendu à tous les combattants morts pour la France. Cette année correspond au centenaire du choix réalisé par le combattant de la Première Guerre mondiale, Auguste Thin, du cercueil qui sera le fameux Soldat inconnu, déposé sous l’Arc de Triomphe.
Relais pédestre « Transmets la flamme »

Cinq cérémonies mettront à l’honneur des villages, éprouvés par les guerres du XXe siècle, accueillant un changement d’équipe de coureurs. 

Parmi celles-ci, la cérémonie de Beauzée-sur-Aire a permis de rendre hommage aux aviateurs morts au champ d’honneur puisqu’à proximité de ce village avait été installé un terrain d’aviation où de nombreuses escadrilles se succédèrent de 1917 à 1918 et d’où s’envolèrent quelques-uns des plus grands As : notamment René Fonck (75 victoires), Marcel Haegelen (22 victoires) ou encore Bernard Barny de Romanet (18 victoires).

L’arrivée de la dernière étape du premier relais à Revigny-sur-Ornain a été l’occasion de distinguer l’un de ses habitants, Louis Chenu. Cet héros de guerre joua un rôle important dans la résistance durant la Seconde Guerre mondiale. Il permit notamment le recueil et l’évasion d’un grand nombre d’aviateurs anglais, dont les avions avaient été abattus au-dessus des territoires occupés. Il les a hébergés à son domicile, au péril de sa vie, alors qu’ils étaient activement recherchés par l’occupant. Denys Teare, un des aviateurs britanniques et camarade de Louis Chenu, racontait l’audace de ce dernier, qui invitait les Allemands à fouiller chez lui tout en s’exclamant : « J’ai dix-sept aviateurs anglais dans le grenier ! », faisant sourire les occupants, s’amusant de son comportement.
En 2017, les As de l’aviation française ont été mis à l’honneur. Un « As » est un aviateur qui, titulaire de cinq victoires aériennes homologuées, voit son nom cité au communiqué officiel des armées. La destruction d’un appareil ennemi au-dessus du territoire français et sa constatation faite par une troupe amie au sol ou par le témoignage de deux autres pilotes sont les deux conditions nécessaires pour être désigné comme « As ».

Page 1 sur 4

  • «
  •  Début 
  •  Précédent 
  •  1 
  •  2 
  •  3 
  •  4 
  •  Suivant 
  •  Fin 
  • »

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui15752
mod_vvisit_counterHier13981
mod_vvisit_counterCette semaine29733
mod_vvisit_counterSemaine dernière66327
mod_vvisit_counterCe mois191153
mod_vvisit_counterMois dernier316276
mod_vvisit_counterDepuis le 30/04/1619098520

Qui est en ligne ?

Nous avons 1791 invités en ligne

Statistiques

Membres : 2
Contenu : 19007
Liens internet : 6
Affiche le nombre de clics des articles : 13673488
Vous êtes ici : BREVES 2020
Secured by Siteground Web Hosting