CEACH

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte

11 novembre: «À force de vouloir innover, Macron en vient à ignorer l'histoire»

Envoyer
http://www.lefigaro.fr/
Par  Juliette Singeot - Publié le 23/10/2018
 

VOTRE AVIS - Pour les lecteurs du Figaro, l'Élysée commet une erreur en ne voulant pas d'une commémoration «trop militaire».

Emmanuel Macron a décidé de ne pas faire parader l'armée pour commémorer la victoire française de la Première guerre mondiale. «Le sens de cette commémoration, ce n'est pas de célébrer la victoire de 1918», a indiqué l'Élysée. Une décision prise en accord avec l'Allemagne qui sera représentée par Angela Merkel. Pour les internautes du Figaro, ne pas célébrer la victoire militaire est une aberration!

«Nos aînés qui se sont sacrifiés sous l'uniforme méritent d'être honorés»

Mijeguth est en colère. «Si ce n'était pas une victoire alors comment expliquer le cri de délivrance qui a traversé tout le pays lors de l'armistice? Pour autant, ce n'est pas chaque année un affront à la face des Allemands! Eux aussi, ont souffert de cette guerre. Le meilleur terreau de la réconciliation est d'étudier ensemble les mentalités de l'époque qui ont mené les Allemands à suivre leur empereur, puis leur führer, dans une guerre d'agression caractérisée. Les Allemands d'aujourd'hui n'en sont évidemment pas responsables. Pour autant, nos aînés qui se sont sacrifiés sous l'uniforme méritent d'être honorés. Mais comment cela peut-il atteindre Emmanuel Macron qui n'a même pas fait son service militaire!». Pour Arlet, le président commet une erreur car «à force de vouloir innover, il en vient à ignorer l'histoire. Refuser de reconnaître tout ce que la victoire de 1918 représente pour les millions de familles françaises meurtries dans leur chair est une grande faute».

11-Novembre : "peut-on oublier les "poilus"?" - Regarder sur Figaro Live

LIRE AUSSI: Commémorer l'Armistice de 1918 sans célébrer la victoire, un étrange paradoxe

«2018 est une date importante pour le centenaire de la fin de la grande guerre»

Selon Bengo, c'est «un non-sens. Que les relations franco-allemandes aient évolué personne ne le nie. Elles sont même plus symboliques que toutes les commémorations. Cependant, il est important qu'elles se fassent dans les règles». Et Beret T ajoute: «Le 11 novembre 1918 fut la fin d'une effroyable hécatombe. À cause du nationalisme, on a envoyé des millions de jeunes dans les bourbiers du front. Et le résultat n'a été que le prélude à un massacre encore plus grand 25 ans plus tard. De plus, 2018 est une date importante pour le centenaire de la fin de la grande guerre.»

La rédaction vous conseille

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui3973
mod_vvisit_counterHier6770
mod_vvisit_counterCette semaine60125
mod_vvisit_counterSemaine dernière46825
mod_vvisit_counterCe mois139355
mod_vvisit_counterMois dernier216762
mod_vvisit_counterDepuis le 30/04/162363836

Qui est en ligne ?

Nous avons 575 invités en ligne

Statistiques

Membres : 2
Contenu : 10425
Liens internet : 6
Affiche le nombre de clics des articles : 1788746
Vous êtes ici : PRESSE XXI 2018 11 novembre: «À force de vouloir innover, Macron en vient à ignorer l'histoire»
Secured by Siteground Web Hosting