CEACH

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte

La Lettre d'Information 18/38 du CEACH.

Envoyer

La Lettre d'Information 18/38
du
Comité d'Entente des Associations patriotiques et de Combattants de l’Hérault.

A REDIFFUSER SANS MODÉRATION
Faites connaitre le site du CEACH dans vos associations.

2e journée annuelle du monde combattant le 7 novembre à Pierresvives sur la Première Guerre Mondiale

Dimanche, 14 Octobre 2018 17:27

Messe de la Sainte Geneviève

Vendredi, 22 Juin 2018 19:51

Hommage aux anciens combattants malgaches, le jeudi 10 novembre 2018 à 13H00, jardin agronomie tropicale, Nogent sur Marne.

Mardi, 06 Novembre 2018 03:59

100e anniversaire de l'Armistice du 11 Novembre à Montpellier

Vendredi, 22 Juin 2018 19:39

Centenaire de de l'Armistice à Palavas

Vendredi, 02 Novembre 2018 18:33

Commémoration de l'Armistice du 11 novembre à Pérols

Vendredi, 02 Novembre 2018 18:48

Conférence de garnison : « les premiers enseignements des commémorations de la Grande Guerre » le jeudi 15 novembre 2018 à 18 heures 15

Mardi, 06 Novembre 2018 03:47

CONFÉRENCE DU SAMEDI 17 novembre 2018 au Novotel sud, 125 avenue de Palavas à Montpellier : « Les Zouaves, dans la bataille oubliée des Dardanelles (1915) »

Dimanche, 28 Octobre 2018 16:31

4e Concert de la Gendarmerie - Mercredi 28 Novembre 2018 à 20H30

Vendredi, 14 Septembre 2018 19:48

LE DÉPARTEMENT DE L’HÉRAULT A OFFERT UN DRAPEAU TRICOLORE A L'AACRMI

Mardi, 06 Novembre 2018 12:28
http://aacmi-gard-herault-vaucluse.over-blog.com/
6 Novembre 2018

Le 5 novembre 2018, dans le cadre de la Cérémonie du Centenaire de la 1ère Guerre Mondiale autour du bilan de la Grande Collecte 14-18, le président du conseil départemental Kléber Mesquida et le président de la commission de l'éducation, de la culture, de la jeunesse, des sports et des loisirs, Michaël Delafosse ont remis au nom du Département un drapeau tricolore à l'AACRMI ainsi qu'à une dizaine d'autres associations patriotiques et d'anciens combattants.

Le vice-président, secrétaire général, Henri Sabatier, lors de cette remise.

Le vice-président, secrétaire général, Henri Sabatier, lors de cette remise.

Le vice-président, secrétaire général, Henri Sabatier, lors de cette remise.

LE DEPARTEMENT DE L'HERAULT A OFFERT UN DRAPEAU TRICOLORE A L'AACRMI

LE DEPARTEMENT DE L'HERAULT A OFFERT UN DRAPEAU TRICOLORE A L'AACRMI

A Paris, enfin un monument pour les disparus de la Grande Guerre

Lundi, 05 Novembre 2018 04:51
https://www.lejdd.fr/
le 4 novembre 2018

Les 94.415 Parisiens morts au combat en 14-18 sont réunis sur une stèle unique. D’acier bleu, longue de 280 mètres, elle sera inaugurée le 11 novembre.

Le cénotaphe est un ruban d'acier fait de 150 panneaux en forme de trapèze, long de 280 m sur 1,34 m de haut devant le cimetière du Père-Lachaise à Paris.

Le cénotaphe est un ruban d'acier fait de 150 panneaux en forme de trapèze, long de 280 m sur 1,34 m de haut devant le cimetière du Père-Lachaise à Paris. (Atelier Philéas)

"Qui donc saura jamais que de fois j'ai pleuré/Ma génération sur ton trépas sacré". Deux vers des Calligrammes d'Apollinaire sonnent l'épitaphe du nouveau monument aux morts parisiens de la Grande Guerre qui sera inauguré le 11 novembre par Anne Hidalgo, maire de Paris. Un espace de mémoire et de souvenir où le nom de 94.415 Parisiens résidents morts dans les combats est gravé pour toujours dans l'acier bleu horizon de cette œuvre ­mémorielle. Installé sur le mur d'enceinte du cimetière du Père-Lachaise, boulevard de Ménilmontant, cet ouvrage n'est pas un monument aux morts traditionnel.

A Dien Bien Phu, Philippe célèbre le passé "apaisé" de la France et du Vietnam

Lundi, 05 Novembre 2018 04:16
https://www.publicsenat.fr/
Par Par Marc PRÉEL et Jenny VAUGHAN - Samedi 03 novembre 2018

Le Premier ministre français Edouard Philippe dépose une gerbe au mémorial français de Dien Bien Phu, le 3 novembre 2018 lors de sa visite au Vietnam

Vingt-cinq ans après le président François Mitterrand, le Premier ministre français Edouard Philippe s'est rendu samedi sur le site de la bataille de Dien Bien Phu, y célébrant le passé "apaisé" de la France et du Vietnam.

"Il me semblait qu'il était utile de regarder notre passé commun de façon apaisée", a-t-il dit, après s'être rendu sur les petites collines aux noms féminins (Gabrielle, Eliane, Béatrice...) tenues en 1954 par l'armée française dans la cuvette du nord-ouest du Vietnam.

Il a fleuri les deux mémoriaux, français comme vietnamien, bâtis en souvenir des quelque 13.000 morts et disparus de la bataille et visité le bunker du général Christian de Castries, qui dirigea les troupes françaises jusqu'à sa capture et la défaite.

Et a rendu "hommage aux soldats français qui sont morts, qui se sont battus, qui ont parfois été faits prisonniers à la fin des combats".

Le Premier ministre français Edouard Philippe visite l'ancien bunker militaire français à Dien Bien Phu, le 3 novembre 2018 lors de sa visite au Vietnam

Le Premier ministre français Edouard Philippe visite l'ancien bunker militaire français à Dien Bien Phu, le 3 novembre 2018 lors de sa visite au Vietnam AFP

Le Premier ministre français, qui avait salué la veille la mémoire du père de l'indépendance Ho Chi Minh dans le livre d'or signé à Hanoï, a aussi salué celle des "soldats vietnamiens qui se sont battus pour l'indépendance" d'un pays qui était alors une colonie française.

Aucun responsable vietnamien n'avait cependant fait le déplacement au mémorial français, ne rejoignant Edouard Philippe que pour la visite du mémorial vietnamien.

"Cette épopée a été une erreur sur le plan stratégique, mais cela n'a pas empêché le courage des hommes" sur le terrain, a témoigné auprès de l'AFP le colonel Jacques Allaire, 94 ans, ancien de Dien Bien Phu accompagnant le Premier ministre.

Le Premier ministre français Edouard Philippe salue des vétérans de la guerre de Dien Bien Phu, le 3 novembre 2018 lors de sa visite au Vietnam

Le Premier ministre français Edouard Philippe salue des vétérans de la guerre de Dien Bien Phu, le 3 novembre 2018 lors de sa visite au Vietnam AFP

La veille à Hanoï, Edouard Philippe avait présidé à la signature de nouveaux contrats commerciaux. Le montant total des accords signés, dont certains ne sont pas définitifs, avoisine les 10 milliards d'euros, dont 5,7 milliards pour l'avionneur européen Airbus.

Après François Mitterrand en 1993, c'est la deuxième fois seulement depuis la terrible bataille de 1954 qu'un haut responsable français se rend sur le site de Dien Bien Phu.

"Je ne suis pas sûr d'avoir très envie de répondre à ceux qui ne comprennent pas pourquoi un Premier ministre français vient" à Dien Bien Phu, "ce qui peut me paraître surprenant c'est que finalement assez peu de gens l'aient fait avant moi", a déclaré Edouard Philippe, interrogé sur les critiques suscitées par sa venue sur le site d'une défaite française.

Le Premier ministre français Edouard Philippe visite la Colline A1 de Dien Bien Phy, le 3 novembre 2018 lors de sa visite au Vietnam

Le Premier ministre français Edouard Philippe visite la Colline A1 de Dien Bien Phy, le 3 novembre 2018 lors de sa visite au Vietnam AFP

Le Premier ministre français Edouard Philippe visite la Colline A1 de Dien Bien Phy, le 3 novembre 2018 lors de sa visite au Vietnam

En 1993, le modeste mémorial français - une simple dalle de qualité médiocre érigée en 1984 par les autorités vietnamiennes pour respecter l'accord de Genève - tombait en ruine. C'est un ancien légionnaire d'Indochine d'origine allemande, Rolf Rodel, qui le restaure et y construit un obélisque d'un peu plus de trois mètres de haut, inauguré par les seules autorités locales en 1994, selon le récit de l'ambassade, qui l'entretient depuis 1998.

- "Plus aucun ressentiment" -

Edouard Philippe était accompagné de deux vétérans français de la bataille, Jacques Allaire et William Schilardi, 85 ans. Respectivement lieutenant et caporal à l'époque, ils ont survécu à l'hécatombe de la marche forcée des 10.000 prisonniers français après la défaite, dont seuls 3.000 sont revenus.

Le Premier ministre français Edouard Philippe au cimetière de Dien Bien Phu, le 3 novembre 2018

Le Premier ministre français Edouard Philippe au cimetière de Dien Bien Phu, le 3 novembre 2018 AFP

"On a perdu en captivité 70% de ceux qui ont été fait prisonniers à Dien Bien Phu. De maladie, de misère", a expliqué le vétéran Allaire, sans s'étendre sur les mauvais traitements subis.

Il a raconté sa propre captivité, débutée par trois mois de marche: "On a fait 800 kilomètres à pied. Nous étions dans le dénuement le plus complet et nous avons été dispersés dans des camps au nord, près de la frontière chinoise", se souvient celui qui a eu la chance d'être libéré au bout de quatre mois.

Après 56 jours - et nuits - de combats sanglants, de déluges d'obus et d'affrontements au corps à corps, la bataille prit fin le 7 mai 1954 par la chute du camp retranché français, qui scelle la fin de la présence française en Indochine et l'émergence du Vietnam en tant que nation indépendante.

L'ancien soldat vietminh Hoang Bao, 85 ans aujourd'hui, n'avait que 20 ans quand il traversa la jungle montagneuse du nord du Vietnam pour affronter l'adversaire français, prêt à mourir pour l'indépendance.

"Nous n'avons plus aucun ressentiment envers les Français", assure aujourd'hui ce colonel à la retraite interrogé par l'AFP à Hanoï, son uniforme vert foncé décoré de médailles.

"Nous avons perdu tant de camarades", se souvient Nguyen Tran Viet, un ancien médecin militaire de 87 ans, lui aussi vétéran de Dien Bien Phu. "Nous devrions vivre paisiblement désormais, ne plus laisser la guerre se produire".

Grande Guerre : la Ville d’Elbeuf sort de l’oubli les Poilus omis sur le monument aux morts

Vendredi, 02 Novembre 2018 06:25

https://actu.fr/

Publié le 26 Oct 18

La ville d'Elbeuf va dévoiler une plaque portant les noms de 49 Elbeuviens morts pour la France pendant la Grande Guerre dont les noms ont été omis sur le monument érigé en 1922.

Bien qu'étant né à Elbeuf et y ayant toujours vécu, Aimé Joseph Coquerel, inexplicablement, ne figure pas surle monument aux morts.

Bien qu’étant né à Elbeuf et y ayant toujours vécu, Aimé Joseph Coquerel, inexplicablement, ne figure pas surle monument aux morts. (©DR)

Jeudi 1er novembre 2018, journée du Souvenir Français, la ville d’Elbeuf dévoilera une plaque portant les noms de 49 Elbeuviens morts pour la France pendant la Grande Guerre dont les noms ont été omis sur le monument aux morts érigé en 1922.

Devoir de mémoire

En août 2014, pour commémorer le centenaire de la guerre 1914-1918, Le Journal d’Elbeuf a entrepris de publier chaque mois le Tableau d’Honneur des soldats de l’agglomération d’Elbeuf « morts pour la France » durant le conflit.

Né à Strasbourg, chef cuisinier à Paris, Guillaume Goëllner avait grandi et vécu à Elbeuf jusqu’à son service militaire. Sa famille habitait toujours Elbeuf. (©DR)

né à Strasbourg, cuisinier à paris, Guillaume Goëllner avait grandi et vécu à Elbeuf jusqu'à son service militaire. Sa famille habitait toujours Elbeuf.

Aux noms gravés dans la pierre des monuments aux morts des dix communes de l’agglo, il nous est très rapidement apparu évident d’ajouter tous ceux qui, à l’époque et pour diverses raisons, ont été écartés ou oubliés bien qu’étant natifs de l’une de ces communes, y ayant grandi, longtemps vécu, y habitant à la mobilisation ou encore y étant arrivés pendant le conflit, qu’il s’agisse ou non de réfugiés, inscrits ou non sur le monument aux morts de l’une de ces communes. Certains figurent sur un monument extérieur à l’agglomération mais d’autres nulle part, ayant tout simplement été omis.

Militaire de carrière De lesquen du Plessis casso était chef de bataillon à la caqserne d'Elbeuf lors de la déclaratio nde guerre.

Militaire de carrière Pierre de Lesquen du Plessis Casso était chef de bataillon à la caserne d’Elbeuf lors de la déclaration de guerre. (©DR)

La mise en ligne en août 2014 des Livres d’Or, réalisés par l’État et adressés aux 36 000 communes de France en 1929, après donc l’érection des monuments, nous a permis d’en identifier un grand nombre et de réparer beaucoup d’omissions. La consultation des listes préparatoires d’Elbeuf, Orival, Caudebec-lès-Elbeuf et Saint-Pierre-lès-Elbeuf, la lecture du journal L’Elbeuvien et de son Tableau d’Honneur publié dès août 1914, les transcriptions de décès parvenues à l’état civil, les plaques des églises, les tombes des carrés militaires d’Elbeuf, Saint-Aubin-lès-Elbeuf, Caudebec-lès-Elbeuf, Saint-Pierre-lès-Elbeuf ou retrouvées dans les cimetières communaux nous ont aidés à aller encore plus loin et d’en trouver d’autres.

Une plaque complémentaire dévoilée le 1er novembre 2018

Informé de ces recherches, le maire d’Elbeuf, Djoudé Merabet, a souhaité, afin de perpétuer le devoir de mémoire et en quelque sorte réparer un oubli, faire graver dans la pierre les noms des 49 Elbeuviens qui auraient pu ou dû figurer sur la liste initiale.

l’épouse et les trois enfants de Léon Rémy étaient venus de Reims pendant la guerre. Des descendants à lui vivent toujours dans le pays d’Elbeuf. (©DR)

l'épouse et les trois enfants de Léon Rémy étaient venus de Reims pendant la guerre. Des descendants à lui vivent toujours dans le pays d'Elbeuf.

Cette plaque complémentaire sera installée et dévoilée, jeudi 1er novembre, à 9 h 15, sous la voûte d’entrée de l’hôtel de ville, lors d’une cérémonie ouverte à tous. Les descendants de ces soldats ou de leurs familles y sont bien entendu conviés.

Le Tableau d’honneur des 49 omis d’Elbeuf figurant sur la plaque complémentaire

AUDIGER Maurice Louis
Soldat au 76e RI. Né le 11-12-1895 à Bérou-la-Mulotière (Eure-et-Loir). Charretier, célibataire. Tué le 13-07-1915 à Lachalade (Meuse).
AUTIN Octave Adrien
Soldat au 224e RI. Né le 02-02-1884 à Bosc-Roger-en-Roumois. Journalier, célibataire. Tué le 17-09-1914 à Cormicy (Marne).
BACHELET Marcel Augustin
Soldat au 97e RI. Né le 24-09-1895 à Saint-Aubin-lès-Elbeuf. Échantillonneur, marié, un fils. Tué le 17-03-1916 à Verdun (Meuse).
BAZIN André Alfred
Soldat au 244e RAC. Né le 25-03-1899 à Caudebec-lès-Elbeuf. Cultivateur, célibataire. Tué le 15-07-1918 à Val-de-Vesle (Marne).
BEZIN Joseph André
Soldat au 233e RI. Né le 15/1/1886 à Pont-de-l’Arche (Eure). Fileur, marié. Décédé des suites de maladie le 03-05-1917 à l’hôpital complémentaire 32 à Château-Thierry (Aisne).
BLOT dit FIZOT Fernand Albert
Soldat au 24e RI. Né le 07-09-1880 à Saint-Maclou-la-Campagne (Eure). Maçon, marié, une fille. Tué le 26-09-1914 à Cauroy-lès-Hermonville (Marne).
BOILEAU Gaston Alphonse
Caporal au 39e RI. Né le 14-09-1887 à Vron (Somme). Comptable, marié, une fille. Tué le 11-04-1918 au Fretoy (Oise).
BOURGALÉ Léon Charles
Soldat au 3e BILA. Né le 06-11-1876 à Saint-Aubin-lès-Elbeuf. Rattacheur, marié. Porté disparu le 14-09-1916 à Rancourt (Somme).
BRUNET Eugène Désiré
Gendarme à la 3e LG. Né le 29-12-1879 à Hennezis. Gendarme, marié, trois enfants. Tué le 04-11-1914 à Oudekapelle (Belgique).
CLATOT Marcel Maurice André
Soldat au 24e RI. Né le 17-02-1896 à Luneray. Charretier, célibataire. Tué le 05-01-1917 à Verdun.
COLLET Gustave
Sergent au 66e BCP. Né le 08-07-1888 à La Ferté-Bernard (Sarthe). Bijoutier, marié. Tué le 14-11-1916 à Verdun (Meuse).
COPLO Georges
Soldat au 3e BILA. Né le 01-01-1886 au Gros-Theil (Eure). Charretier, marié, une fille. Tué le 12-09-1916 à Maurepas (Somme).
COQUEREL Aimé Joseph
Soldat au 228e RI. Né le 12-01-1885 à Elbeuf. Journalier, marié, quatre enfants. Tué le 15-09-1914 à Cormicy (Marne).
CRÉTAIGNE Émile Ernest
Soldat au 22e RIT. Né le 07-06-1877 à Louviers. Boulanger-pâtissier, marié, trois enfants. Mort de ses blessures le 31-12-1914 à l’hôpital complémentaire n°1 de Rennes.
DAMOI Gaston Alexandre
Soldat au 205e RI. Né le 12-08-1889 à Bosc-Roger-en-Roumois. Fumiste, célibataire. Tué le 30-11-1914 à Fay (Somme).
DEBOOS Clément Auguste
Soldat au 123e RI. Né le 16-03-1894 à Criquebeuf-sur-Seine (Eure). Cardier, marié. Décédé le 30-04-1918 à son domicile, à Elbeuf, des suites de maladie contractée en service.
DESPREZ Camille Victor Alexandre
Soldat au 164e RI. Né le 18-07-1898 à Dissay-sous-Courcillon (Sarthe). Monteur mécanicien, marié, une fille. Porté disparu le 20-07-1918 à Vauxbuin (Aisne).
DORÉ Alphonse Alexandre
Soldat au 74e RI. Né le 18-03-1882 à La Londe, domicilié à Puteaux. Charretier, célibataire. Tué le 06-09-1914 à Courgivaux (Marne).
DOUBET Angelbert
Soldat au 228e RI. Né le 22-05-1885 à la Haye-Malherbe. Menuisier, marié. Mort le 12 juin 1915 dans l’ambulance n° 2 à Avesnes-le-Comte (Pas-de-Calais).
DULONDEL René Léon
Soldat au 11e RAC. Né le 22-07-1895 à La Londe. Maréchal-ferrant, célibataire. Mort de ses blessures le 22-06-1917 à l’ambulance 1/70 à Vauxtin (Aisne).
FILLEUL André Adrien
Soldat au 339e RI. Né le 25-09-1878 à Paris, domicilié à Elbeuf. Journalier, marié, une fille. Tué le 24-04-1918 à Hailles (Somme).
FOSSE Jules François
Soldat au 274e RI. Né le 16-04-1877 à Épreville-en-Roumois (Eure). Domestique, marié, un fils. Tué le 22-05-1916 à Verdun (Meuse).
GANCEL René Albert
Soldat au 1er BILA. Né le 27-02-1886 à Louviers. Débardeur, célibataire. Tué le 12-05-1916 à Verdun (Meuse).
GOELLNER Auguste Guillaume
Soldat au 9e RMZ. Né le 30-04-1881 à Strasbourg (Bas-Rhin. Chef cuisinier, marié. Tué le 23-11-1916 à Sailly-Saillisel (Somme).
GRUEL René Angelbert
Soldat au 3e BMILA. Né le 01-04-1894 à Barc (Eure). Célibataire. Tué le 31-05-1917 à Cauroy-lès-Hermonville (Marne).
GRUEL Armand Robert
Soldat au 51e RI. Né le 14-12-1895 à La Harengère (Eure). Ouvrier agricole, célibataire. Mort de ses blessures le 13-01-1918 dans l’ambulance 3/2 à Ville-sur-Cousances (Meuse).
HÉBERT Jules Eugène
Soldat au 135e RI. Né le 19-09-1886 à Elbeuf. Frappeur, marié. Tué le 23-05-1915 à Neuville-Saint-Vaast (Pas-de-Calais).
HUET Louis François
Soldat au 129e RI. Né le 25-02-1882 à Pierrefiques. Boulanger, marié, une fille. Tué le 05-06-1915 à Neuville-Saint-Vaast (Pas-de-Calais).
JABIOL Emmanuel Alphonse
Soldat au 129e RI. Né le 10/2/1879 à Saint-Ouen-de-Thouberville (Eure). Charretier, marié, deux enfants. Tué le 25-09-1915 à Neuville-Saint-Vaast (Pas-de-Calais).
KLEIN Chrétien Ferdinand
Soldat au 160e RI. Né le 10-08-1882 à Elbeuf. Charbonnier, célibataire. Tué le 09-04-1916 à Verdun (Meuse).
LANGLOIS Eugène Ernest
Soldat au 319e RI. Né le 17-10-1880 à Arques-la-Bataille. Cardier, marié, une fille. Mort de ses blessures le 14-10-1915 à Perthes-lès-Hurlus (Marne).
LANOË Léon René
Soldat au 116e BCA. Né le 18-02-1897 à La Londe. Maçon, célibataire. Tué le 27-04-1917 à Pancy-Courteçon (Aisne).
LECOMTE Alexandre Alphonse
Soldat au 274e RI. Né le 22-07-1880 à Caudebec-lès-Elbeuf. Journalier, célibataire. Mort de ses blessures le 17-10-1914 à l’hôpital n ° 21 à Orléans (Loiret).
LECOMTE Charles Hippolyte Socrate
Soldat au 329e RI. Né le 27/11/1886 à Morville-sur-Andelle. Maître d’hôtel, célibataire. Mort de ses blessures le 29-05-1915 à Habarcq (Pas-de-Calais).
LEFRANC Lucien Louis
Soldat au 10e RAP. Né le 23-11-1876 à Elbeuf. Mécanicien, marié, trois enfants. Décédé le 03-01-1917 des suites de maladie à son domicile, à Canteleu.
LEFRANÇOIS Louis Auguste
Soldat au 166e RI. Né le 31-03-1892 à Cabourg (Calvados). Charretier, marié. Porté disparu le 05-09-1916 à Vermandovillers (Somme).
LEPÊTRE Arthur Louis
Soldat au 36e RI. Né le 15-06-1890 à Elbeuf. Journalier, célibataire. Tué le 19-02-1915 à Pontavert (Aisne).
LEROY Louis Ernest
Soldat au 414e RI. Né le 7/3/1896 au Petit-Quevilly. Fileur, célibataire. Porté disparu le 29-04-1918 à Locre (Belgique).
LESQUEN DU PLESSIS-CASSO (DE) Pierre Charles Marie
Chef de bataillon au 74e RI. Né le 19/10/1866 à Saint-Brieuc (Côtes-du-Nord). Militaire, marié, deux enfants. Mort le 22-09-1914 des suites de blessure à l’hôpital auxiliaire n° 49 à Paris 7e.
POISSON (DE VILLARNOUX) André Camille
Sous-lieutenant au 20e RI, élève pilote au 1er groupe d’aviation. Né le 26/7/1889 à Orsennes (Indre). Répétiteur d’internat à Évreux, célibataire. Tué le 03-06-1916 dans un accident d’avion sur le champ d’aviation de Buc (Yvelines).
RÉMY Léon Etienne
Soldat au 44e RIT. Né le 21-09-1874 à Reims. Apprêteur, marié, une fille. Tué le 24-02-1916 à Fromezey (Meuse).
RENARD René André
Soldat au 4e RTS affecté à l’AOF. Né le 04-07-1884 à Darnétal. Peintre en bâtiment, marié, un fils. Mort le 13-01-1919 à Dakar (Sénégal) des suites de cochexie palustre.
ROSEY Léon Armand
Soldat au 129e RI. Né le 3/8/1889 à Saint-Didier-des-Bois (Eure). Peintre en bâtiment, célibataire. Tué le 06-04-1916 à Verdun (Meuse).
SAVARY Fernand Ernest Arsène
Soldat au 286e RI. Né le 14-12-1886 à Elbeuf, domicilié à Puteaux. Employé de commerce, marié. Mort de maladie aggravée en service le 06-08-1914 à l’hôpital mixte du Puy (Haute-Loire).
SIRE Alexandre Jules
Soldat au 4e RG. Né le 21-05-1882 à Rouen. Peintre en bâtiments, célibataire. Tué le 17-06-1915 à Maucourt (Somme).
TUVACHE Georges Louis Alexandre
Soldat au 403e RI. Né le 16-11-1895 à Pont-Audemer (Eure). Pâtissier, célibataire. Porté disparu le 04-06-1918 à Laversine (Aisne).
VATTIER-DESCOURS Arthur Léon
Soldat au 74e RI. Né le 27-12-1889 à Valailles (Eure). Journalier, marié. Porté disparu le 22-08-1914 à Roselies (Belgique).
VORANGER Gaston Léopold
Soldat au 28e BCP. Né le 31-12-1898 à Notre-Dame-du-Vaudreuil (Eure). Porteur au Caïffa, célibataire. Tué le 23-10-1917 à Pargny-Filain (Aisne).
ZIMMERMANN Aloïs
Soldat au 35e RI, engagé volontaire dans la légion étrangère le 13 août 1914 à Rouen (du fait de sa naissance en Alsace, il avait la nationalité allemande). Né le 02-01-1885 à Rountzenheim (Bas-Rhin). Disparu en mer le 04-10-1916 lors du naufrage du Gallia.

Ce qui est en ligne depuis la dernière Lettre d'Information...

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui135
mod_vvisit_counterHier3300
mod_vvisit_counterCette semaine8548
mod_vvisit_counterSemaine dernière28497
mod_vvisit_counterCe mois86505
mod_vvisit_counterMois dernier123191
mod_vvisit_counterDepuis le 30/04/161956977

Qui est en ligne ?

Nous avons 310 invités en ligne

Statistiques

Membres : 2
Contenu : 10409
Liens internet : 6
Affiche le nombre de clics des articles : 1350637
Vous êtes ici : NEWSLETTERS 2018 La Lettre d'Information 18/38 du CEACH.
Secured by Siteground Web Hosting