CEACH

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte

Carnet

Brigadier Arnaud VOLPE 1er RHP Mort pour la France Le 05 septembre 2020

Envoyer

Né le 23 juillet 1996 à Versailles, le brigadier Arnaud Volpe s’engage le 2 mai 2018 au 1 er régiment de chasseurs parachutistes de Pamiers. Le 6 août 2019, il rejoint le 1 er régiment de hussards parachutistes de Tarbes. Lors de sa formation initiale, il s’illustre par son enthousiasme, sa rusticité et sa rigueur. Affecté au 4 e escadron comme cavalier porté, il est élevé à la distinction de 1 ère classe le 7 novembre 2019. Il participe à une mission « Sentinelle », du 2 novembre au 4 décembre 2019, au cours de laquelle il apporte une plus-value certaine à son peloton par son dynamisme et son engagement dans l’action.

Jeune hussard calme et souriant, il se fait vite remarquer par une implication et une volonté de bien faire de tous les instants. Recherchant constamment à accroître ses connaissances, il fait partie des meilleurs, sa disponibilité et son esprit volontaire faisant de lui un soldat digne de la plus grande confiance.

Il est déployé en opération extérieure le 10 juillet 2020 au Mali, dans le cadre de l’opération « Barkhane » en qualité de tireur 12.7 sur véhicule blindé léger (VBL). Le 5 septembre matin, lors d’une opération de contrôle de zone autour de Tessalit, le VBL à bord duquel il se trouvait est frappé par un engin explosif improvisé. Au cours de cette explosion, les membres d’équipage sont gravement blessés et immédiatement pris en charge par l’équipe médicale déployée à leurs côtés. En dépit des soins prodigués, le brigadier Arnaud Volpe meurt au combat des suites de l'explosion.

Élevé au grade de brigadier à titre posthume, il a été fait chevalier de la légion d’honneur. Il est décoré de la médaille militaire, de la croix de la valeur militaire avec palme de bronze et de la médaille outre-mer avec agrafe « Sahel ».

Agé de 24 ans, le brigadier Arnaud Volpe était célibataire et sans enfant.

Mort pour la France dans l’accomplissement de sa mission.

Décès de deux militaires de l’opération Barkhane

Envoyer
https://www.defense.gouv.fr/

Mise à jour  : 05/09/2020

 
La ministre des Armées a appris avec une profonde tristesse la mort au combat du hussard parachutiste de première classe Arnaud VOLPE et du brigadier-chef de première classe S.T.* du 1er régiment de hussards parachutistes, au Mali.

 

Engagés au sein de l’opération Barkhane, ils ont trouvé la mort le 5 septembre dans la région de Tessalit, au nord du Mali. Leur véhicule a sauté au contact d’un engin explosif improvisé.

 

La ministre des Armées rend hommage à ces deux hussards parachutistes morts pour la France. Ils étaient arrivés sur le théâtre malien au début de l'été, où le 1er régiment de hussards parachutistes est en première ligne. Elle s’incline devant leur serment de servir jusqu’au bout avec honneur, qui incarne l’esprit des hussards de Bercheny. La France est reconnaissante envers ceux qui l’ont choisie, envers ceux qui donnent leur vie pour elle.

 

La ministre des Armées adresse toutes ses condoléances à leurs familles, à leurs proches, ainsi qu’à leurs frères d’armes pour qui elle a une pensée particulière. Le hussard parachutiste de première classe Arnaud VOLPE et le brigadier-chef de première classe S.T. et rejoignent dans le sacrifice ultime leur frère d’armes Tojohasina RAZAFINTSALAMA décédé le 23 juillet. La ministre adresse également tout son soutien au hussard blessé à leurs côtés.

 

Le hussard parachutiste de première classe Arnaud VOLPE et le brigadier-chef de première classe S.T. sont morts en luttant contre le terrorisme dans une région où plusieurs groupes mènent des actions violentes contre les populations civiles. Ils sont allés au bout de leur engagement, au nom de convictions et de valeurs qui sont au fondement de notre pays. Au Sahel, la France est et reste engagée aux côtés du Mali, du Burkina Faso, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad dans ce combat sans relâche contre les groupes armés terroristes.

La ministre des Armées tient enfin à saluer l’engagement des plus de 6 500 militaires français actuellement engagés en opération extérieures. Chaque jour, avec courage et professionnalisme, ils défendent la France, combattent pour la liberté et œuvrent inlassablement à la protection des Français.

 

___

 

*A la demande de la famille, son nom n’est pas publié.

Barkhane : décès du légionnaire de 1ère classe Kévin Clément (1er REC)

Envoyer
Florence Parly, ministre des Armées, a appris avec une profonde tristesse la mort au combat du légionnaire de 1ère classe Kévin Clément, affecté au 1er Régiment étranger de cavalerie. Engagé au sein de l’opération Barkhane, il est tombé pour la France ce lundi 4 mai 2020, lors d’un accrochage avec des terroristes dans la région de Ménaka, au Mali.
La ministre des Armées adresse toutes ses condoléances à sa famille, à ses proches, ainsi qu’à ses frères d’armes pour qui elle a une pensée particulière. Le légionnaire Clément rejoint dans le sacrifice ultime son camarade le brigadier Dmytro Martynyouk, décédé le 1er mai. Ce lourd tribut payé par la Légion étrangère n’entame ni sa détermination ni son efficacité. Elle poursuit sa mission, à la manière de ses Anciens.

Le ministère des Armées, et en particulier l'armée de Terre, sont aux côtés de la famille du légionnaire de 1ère classe Kévin Clément et de l'ensemble des militaires de l’opération Barkhane.

La ministre des Armées s’incline devant l’engagement du légionnaire de 1ère classe Kévin Clément qui a servi la France jusqu’au bout de sa mission, « Avec honneur et fidélité » comme le dit si justement la devise de la Légion étrangère. La France n’oublie jamais aucun de ceux qui l’ont choisie et se sont battus pour elle.

La ministre s’associe à la douleur du 1er Régiment étranger de cavalerie, durement éprouvé, dont l’engagement au Mali demeure. Aux côtés de leurs frères d’armes français, européens et sahéliens, la lutte contre le terrorisme continue. Dans la région des trois frontières, la France concentre ses efforts aux côtés des pays du G5 Sahel.

La ministre salue l’engagement des plus de 5 000 militaires engagés au sein de l’opération Barkhane qui continuent, sans relâche, de combattre pour la sécurité des populations locales et la protection de nos concitoyens.


Lundi 4 mai 2020, lors d’une opération visant un groupe armé terroriste dans le Liptako malien, le 1re classe Kévin Clément du 1er régiment étranger de cavalerie (1er REC), est mort pour la France dans l’accomplissement de sa mission au sein de l’opération Barkhane. L’armée de Terre adresse à sa famille, à ses proches et ses frères d’armes ses plus sincères condoléances.

Né le 5 juin 1998 à Luxeuil les Bains, le légionnaire de 1re classe Kévin Clément a accompli toute sa carrière au 1er régiment étranger de cavalerie de Carpiagne.

Il s’engage le 15 septembre 2017 au sein de la Légion étrangère. Après sa formation initiale au 4e régiment étranger, où il se distingue par son excellent état d’esprit, il est affecté au 1er régiment étranger de cavalerie le 1er février 2018. Réussissant brillamment la certification pratique, il occupe la fonction de combattant embarqué au 1er escadron.

En 2019, il suit une formation aux techniques spécialisées d’auxiliaire sanitaire et participe à une mission de courte durée en Martinique lors de laquelle il reçoit, avec son peloton, une lettre de félicitation de niveau divisionnaire pour les excellentes qualités démontrées lors du stage d’aguerrissement au 33ème RIMa. Il reçoit également la médaille de la Défense nationale échelon bronze.

Cherchant constamment à progresser et toujours très impliqué à l’instruction, il est remarqué par ses supérieurs comme un légionnaire très prometteur. Camarade d’exception, son esprit de cohésion est reconnu de tous et son goût de l’effort comme sa loyauté sont particulièrement appréciés. Toujours volontaire, il est déployé en opération extérieure au Mali au sein de la force Barkhane en février 2020, en tant que combattant embarqué au 1er escadron. Grâce à ses remarquables qualités, il est décoré de la médaille outre-mer avec agrafe Sahel.

Le 4 mai 2020, il est pris à partie alors que son peloton est engagé dans une action de combat contre les groupes armés terroristes dans le Liptako malien. Grièvement blessé par balle à la tête, il est pris en charge par l’équipe médicale et évacué vers Gao, où il décède des suites de ses blessures.

Le légionnaire de 1re classe Kévin Clément était célibataire sans enfant.

Il est mort pour la France, dans l’accomplissement de sa mission.

Barkhane : décès du brigadier Dmytro Martynyouk (1er REC)

Envoyer

La ministre des Armées a appris avec émotion et tristesse le décès du brigadier Dmytro Martynyouk, légionnaire du 1er régiment étranger de cavalerie.

Engagé au sein de l’opération Barkhane, le brigadier Dmytro Martynyouk a été grièvement blessé le 23 avril au Mali lors de l’explosion d’un engin explosif improvisé. Transféré à l’hôpital d’instruction des armées Percy, il a succombé à ses blessures vendredi 1er mai.

La ministre des Armées rend hommage à ce légionnaire mort pour la France. Elle s’incline devant son engagement qui incarne la force de la Légion étrangère. La France est reconnaissante envers ceux qui l’ont choisie, envers ceux qui donnent leur vie pour elle.

La ministre des Armées exprime toutes ses condoléances à sa famille, à ses proches, à ses frères d’armes. L’ensemble du ministère des Armées, en particulier l’armée de Terre et la Légion étrangère, sont à leurs côtés dans cette épreuve douloureuse. La ministre adresse également toutes ses pensées au légionnaire blessé aux côtés du brigadier Dmytro Martynyouk.

Le brigadier Dmytro Martynyouk est mort en luttant contre le terrorisme dans une région où plusieurs groupes mènent des actions violentes contre les populations civiles. Il est mort au nom de convictions et de valeurs qu’il aura défendues jusqu’à son dernier souffle. Au Sahel, la France est et reste engagée aux côtés du Mali, du Burkina Faso, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad dans ce combat sans relâche contre les groupes armés terroristes.

Plus de 6 000 militaires sont engagés en opérations extérieures sur différents théâtres de guerre. Avec courage, professionnalisme et sang-froid, ils défendent inlassablement la France, la liberté et œuvrent à la protection des Français.
 

Né le 28 août 1991 à Volotchysk en Ukraine, le brigadier Dmytro Martynyouk a accompli toute sa carrière au 1er régiment étranger de cavalerie à Carpiagne.


Il s’engage le 17 septembre 2015 au sein de la Légion étrangère. Après sa formation initiale au 4 e régiment étranger, où il se distingue par sa camaraderie et un fort engagement personnel, il est affecté au 1 er régiment étranger de cavalerie en mars 2016.


Il occupe successivement les fonctions de pilote puis chargeur, sur véhicule blindé au 2 e escadron. Il est élevé à la distinction de 1ère classe le 1 er août 2016 et reçoit la même année la médaille de la protection militaire du territoire avec agrafe Sentinelle.


En 2017, il participe à sa première mission de courte durée à Djibouti en tant que chargeur AMX 10RC. Il y confirme d’excellentes qualités militaires en termes d’engagement et de discipline. C’est un frère d’armes sur lequel son peloton peut toujours compter.


Tireur blindé depuis 2019, il s’illustre par son esprit d’initiative et l’application dans la réalisation de ses missions. En juin 2019, il reçoit une lettre de félicitation de niveau régimentaire avec son peloton, pour son investissement exceptionnel et sa remarquable pugnacité lors de la préparation opérationnelle interarmes.


Reconnu par ses chefs pour son professionnalisme, son implication et sa rigueur, il est aussi apprécié de ses camarades.


Parfaitement intégré au sein de son peloton, il se révèle un élément moteur disposant de toutes les qualités pour assumer des responsabilités. Toujours volontaire, il est déployé en tant que chef de bord de véhicule blindé léger en opération extérieure au Mali, dans le cadre de l’opération Barkhane, et s’illustre également comme conducteur de poids lourds dans la région du Liptako.


Le jeudi 23 avril 2020 en fin d’après-midi, le camion-citerne militaire de la force Barkhane du brigadier Martynyouk a été atteint par un engin explosif improvisé dans le Liptako malien alors que l'unité à laquelle il appartient est engagée dans une opération contre des groupes armés terroristes. Grièvement blessé, il a été immédiatement pris en charge par l’équipe médicale déployée, évacué par hélicoptère Caïman vers Gao puis transféré vers la France pour être pris en charge à l’hôpital d’instruction des armées Percy. Le brigadier Martynyouk est décédé des suites de ses blessures le 1 er mai 2020.

Le brigadier Dmytro Martynyouk était célibataire sans enfant.

Il est mort pour la France, dans l’accomplissement de sa mission au sein de l’opération Barkhane.

DÉCÈS DE GEORGES FONTÈS

Envoyer

Obsèques de Louis PERINO

Envoyer
Les obsèques de notre ami Louis PERINO , auront lieu le jeudi 26 septembre à 10 h , à l’église Saint BERNARD de Lattes.

La présence des drapeaux est souhaités.

L’AMMAC de MONTPELLIER et environs

Jean-Paul ROSTY

Décès de Roger NOUZAREDE.

Envoyer
C’est avec une très grande tristesse , que je vous fait part du décès de notre ami Roger NOUZAREDE a l’âge de 90 ans. Ancien d’Indochine , il était administrateur honoraire de la FAMMAC. Je vous tiens informé du jour et du  lieu des obsèques ultérieurement.

Amicalement

J-P ROSTY

Mort de deux commandos Marine lors d’une opération de libération d’otages

Envoyer

https://www.defense.gouv.fr/

Dans la nuit du 9 au 10 mai 2019, durant une mission qui a permis la libération de 4 otages au Burkina Faso, deux commandos Marine ont trouvé la mort.

"Les MT Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, du commando Hubert, sont morts cette nuit au combat dans une opération de libération d’otages. J’admire leur courage, je partage la peine de leurs familles et de leurs proches." Amiral Christophe Prazuck, chef d'état-major de la Marine.

IN MEMORIAM Maître Cédric de Pierrepont

Né en 1986, le maître de Pierrepont est entré dans la Marine nationale en 2004, au sein des équipages de la flotte. Il intègre en 2005 la spécialité de fusilier marin et se distingue en terminant premier sur quarante-sept de son cours de Brevet élémentaire.

Un an et demi plus tard, il réussit le stage commando. Il est ensuite affecté au commando de Penfentenyo où il est promu au grade de second-maître et obtient son brevet d’aptitude technique fusilier marin-commando. En août 2012, il réussit le cours de nageur de combat puis rallie le commando Hubert. Il y occupait les fonctions de chef de groupe commando depuis le 1er avril 2018.

Le maître de Pierrepont était pacsé. Il cumulait 15 ans de service au cours desquels il a plusieurs fois été engagé sur des théâtres d’opérations en Méditerranée, au Levant et au Sahel ; théâtre sur lequel il était déployé depuis le 30 mars dernier.

Il était titulaire de quatre citations (à l’ordre du régiment, de la brigade et de la division) avec attribution de la Croix de la Valeur Militaire et d’une citation à l’ordre de la Brigade avec attribution de la Médaille d’or de la Défense nationale. Il était en outre décoré entre autres de la Médaille d’or de la défense nationale « Nageur de combat – Missions d’opérations extérieures » et de la médaille d’Outre-mer avec agrafes Sahel et Liban.

In MEMORIAM Maître Alain Bertoncello

Le maître Alain Bertoncello, né en 1991, est entré dans la Marine nationale en rejoignant l’école de maistrance le 14 février 2011. Il choisit le 1er mars 2012 la spécialité de fusilier marin et réussit le stage commando la même année. Après 5 ans au commando Jaubert, il obtient le brevet de nageur de combat et rejoint le commando Hubert basé à Saint-Mandrier dans le Var, où il était affecté depuis juillet 2017.

Après son entrée au sein des commandos marine, le maître Bertoncello a participé à des missions de défense des intérêts maritimes français aux Seychelles (protection des thoniers) et à plusieurs opérations extérieures au Qatar, au Levant et au Sahel ; théâtre sur lequel il était engagé depuis le 30 mars dernier.

Le MT Bertoncello était pacsé. Il cumulait plus de 7 ans de service au sein de la Marine nationale.

Il était titulaire d’une citation à l’ordre du régiment avec attribution de la Médaille d’or de la Défense nationale et était décoré de la Médaille d’Outre-mer pour le Moyen-Orient ainsi que de la Médaille d’argent de la Défense nationale.


Sources : Marine nationale
Droits : Ministère de la Défense

Décès d'Alexis LAURENT

Envoyer
Chers président(e)s,

Alexis LAURENT est adhérent au CEACH avec 2 associations : Rhin et Danube et le Souvenir Français.

Mais il est plus que ça pour nous, il est un des membres fondateurs du CEACH et il était notre mémoire collective.

La mairie de Montpellier est informée puisque j’ai aussi reçu l’information de madame Acquier.

Je n’ai, en revanche, aucune information sur les modalités des obsèques. Si vous apprenez quelque chose, merci cde remonter l’information.

Bien à vous.

Claude Gradit

Décès d'André NATIC

Envoyer
Nous apprenons le décès d’André NATIC, président de l’UNSOR 34  et ancien président des Médaillés Militaires de CLERMONT L’HERAULT.

Les obsèques d’André NATIC auront lieu demain, vendredi 3 mars 2017 à 11 heures, à l’église de POUZOLS qui se situe entre GIGNAC et BELARGA.

Amitiés.
Charles JANIER, secrétaire général du CEACH

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui18241
mod_vvisit_counterHier22901
mod_vvisit_counterCette semaine18241
mod_vvisit_counterSemaine dernière199709
mod_vvisit_counterCe mois564209
mod_vvisit_counterMois dernier734290
mod_vvisit_counterDepuis le 30/04/1610780146

Qui est en ligne ?

Nous avons 1365 invités en ligne

Statistiques

Membres : 2
Contenu : 17250
Liens internet : 6
Affiche le nombre de clics des articles : 7865983
Vous êtes ici : Carnet
Secured by Siteground Web Hosting