CEACH

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte

Le monument aux morts en opérations extérieures : reconnaissance, recueillement et souvenir

Envoyer
https://www.defense.gouv.fr/


Si le 11 novembre célèbre l’Armistice du 11 novembre 1918 et la commémoration de la victoire et de la paix, ce jour rend aussi hommage à tous les « Morts pour la France ». Inauguré le 11 novembre 2019 par le président de la République, le monument aux morts pour la France en opérations extérieures (monument OPEX) symbolise cette reconnaissance pour les générations du feu.

Le monument OPEX est le 10e haut lieu de la mémoire nationale : un lieu de recueillement, à vocation d’être ouvert au public, où sont organisées des cérémonies commémoratives. Sa récente édification a été portée et soutenue par le ministère des Armées pendant plus de 8 ans. Elle a été proposée en octobre 2011 par le général Bernard Thorette, ancien chef d’état-major de l’armée de Terre. A travers ce monument, l’armée de Terre transmet sa reconnaissance non seulement aux soldats, mais aussi à leur entourage. Il marque son profond soutien aux familles des défunts.
Ce haut lieu, accessible à tous gratuitement et cela tout au long de l’année, se trouve au cœur du parc André-Citroën, dans le XVe arrondissement à Paris. Il est placé au centre du jardin Eugénie-Malika Djendi, localisation porteuse de sens, puisque la sous-lieutenant éponyme est morte pour la France pendant la Seconde Guerre mondiale. Militaire et résistante française, cette opératrice radio fut capturée par la Gestapo puis déportée à Ravensbrück, où elle sera fusillée en janvier 1945. Par sa place significative dans le parc, le monument pour les morts en opérations extérieures témoigne de la valeur de l’engagement des soldats de l’armée de Terre.
 
Ce monument, comme un diptyque, est la réunion de deux éléments. Ces deux parties sont interdépendantes pour faire de l’édifice un vecteur de reconnaissance, de recueillement et de souvenir. Une sculpture représente six soldats anonymes (cinq hommes et une femme) portant un cercueil invisible, qui symbolise l’ensemble de la communauté militaire. Leurs visages expriment la douleur, le recueillement et la détermination. A cette statue s’ajoute un mur des noms des militaires morts pour la France en opérations extérieures composé de 37 plaques gravées, où figurent plus de 500 noms de défunts sur 17 théâtres d’opérations extérieures.
 
Si le monument OPEX porte le souvenir des combattants morts pour la France sur les théâtres étrangers depuis 1963, il est aussi et surtout vecteur de la valeur de l’engagement pour la nation, engagement qui anime aujourd’hui encore tous les soldats de l’armée de Terre actuellement déployés sur le territoire national comme en opérations extérieures.

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui28659
mod_vvisit_counterHier32299
mod_vvisit_counterCette semaine99781
mod_vvisit_counterSemaine dernière235670
mod_vvisit_counterCe mois915205
mod_vvisit_counterMois dernier1106889
mod_vvisit_counterDepuis le 30/04/1614128640

Qui est en ligne ?

Nous avons 1724 invités en ligne

Statistiques

Membres : 2
Contenu : 18360
Liens internet : 6
Affiche le nombre de clics des articles : 10291379
Vous êtes ici : BREVES 2020 Le monument aux morts en opérations extérieures : reconnaissance, recueillement et souvenir
Secured by Siteground Web Hosting